Forum Grand Corps Malade et slam

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

ATTENTION: Le forum est toujours OUVERT! Pour vous INSCRIRE, merci de m'envoyer un mail avec le pseudo souhaité à "n.forum @ orange.fr" (sans les espaces) A très bientot, au plaisir ! (navrée pour le désagrément.Temps de réponse 24h max.En cas de non réponse, regardez dans la boite "indésirables" il arrive qu'on y soit) Slamicalement Nicole

#1 30-06-2018 12:48:06

tontonberto
Fan de passage
Date d'inscription: 19-06-2018
Messages: 21

Migrants : l'impossible rêve

MIGRANTS : L’IMPOSSIBLE RÊVE   Tontonberto


Dans un petit village qu’écrase le soleil
Petit morceau d’Afrique aux confins de la brousse
Les cases aux toits de paille semblent toutes pareilles
Bâties sur un sol sec où jamais rien ne pousse

Les vieux pensent au passé installés sur leur seuil
Au temps où ils chassaient pieds nus dans la savane
Les jeunes se voient ailleurs car ils ont fait le deuil
D’un avenir meilleur sur cette terre infâme

Leur rêve était si grand de pouvoir s’évader
Vers cette Europe riche mais tellement lointaine
Qu’un matin pleins d’espoir ils se sont décidés
A quitter leurs familles en refoulant leur peine

Ils ont marché des jours, passé plusieurs frontières
Traversé des déserts franchi des fleuves immenses
Sans s’arrêter jamais car leur soif d’Angleterre
Au fil des kilomètres se faisait plus intense

Franchie la dernière dune quand ils ont vu la mer
Leurs yeux ont aussitôt scruté l’immensité
Repoussé l’horizon et constaté amers
Combien la traversée serait dure à tenter

Ils ont alors donné aux passeurs sans scrupules
Le peu qu’ils possédaient  pour pouvoir s’entasser
Sur des canots branlants partis au crépuscule
Vers cet Eldorado si longtemps ressassé

Certains ont réussi accostant en Sicile
D’autres au bord du naufrage ont été recueillis
Mais ils sont bien nombreux qui n’ont pas atteint l’île
Et n’ont eu que l’abîme comme nouveau pays

Si ces gens malheureux n’ont pu toucher au port
Ceux qui ont survécu reprennent leur chemin
En n’ayant d’autre choix que de marcher au nord
Pour arriver en France et forcer le destin

En fuyant les contrôles ils passent la frontière
Pour s’en aller croupir dans la ’’jungle’’ à Calais
Car à leur beau costume en vrai tweed d’Angleterre
Manque encore la Manche entre Douvres et Calais.

Hors ligne

 

#2 30-06-2018 12:56:46

Maya
Maître des fans
Date d'inscription: 27-10-2014
Messages: 10205

Re: Migrants : l'impossible rêve

Merci! Merci pour eux! Ton texte me bouleverse tant il est bien écrit, alors même que j'ai beaucoup lu et visionné sur le sujet et que j'habite juste à côté de Grande Synthe et pas loin de Calais...


« Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles. » Max Frisch
---------------------------------------------------------------------------------------------
"L'imagination est plus importante que le savoir." Albert Einstein

Hors ligne

 

#3 30-06-2018 13:37:58

nouga
Maître des fans
Date d'inscription: 24-05-2009
Messages: 36962

Re: Migrants : l'impossible rêve

pour te répondre voici le texte que j'avais écrits, je te félicites pour le tien


Migrants

Migrants, migrent, ici ou là
là c'est le sol, le lieu l'endroit.
en droit, appartient à tous le monde
monde complexe, qui s'approprie
le prix de vivre ici ou là

là où ailleurs, pensent certains
certains d'être dans leur bon droit
droit dans leurs bottes
et bottent en touche
quand çà les touches, ici et là

las les migrants, avant après
prêts pour fuir la folie
où avant la peur
avait la forme inexacte
comme l'état d'ici où là

migrent, migrants, car
un car un jour sera la possibilité
d'être le complice
d'un nouveau départ
quand on part, pour ici où là

ici où là, quelle question
ici est le début
but du là , où demain sera
la vie qui recommence
le mot espérance, ici où là


"la couleur taupe a été créée pour les myopes"

Hors ligne

 

#4 30-06-2018 14:01:34

Maya
Maître des fans
Date d'inscription: 27-10-2014
Messages: 10205

Re: Migrants : l'impossible rêve

Le 8 janvier 2016 j'écrivais ça:

Personne ne voit de solution...

Qu'il me  plairait aujourd'hui de vous dire un de ces contes,
Dont les héros magnifiques déjouent tous les mauvais coups du sort,
Avec l'aide d'esprits bienveillants, et malgré les ruses des malfaisants.
Qu'il me plairait d'écrire une fin heureuse, faite d'amour retrouvé et de pardon !
Qu'il me plairait !

Mon histoire s'écrit chaque jour dans une réalité crue, qui n'a rien d'imaginaire.
Mes héros sont des hommes, femmes et enfants en grande souffrance, des migrants, fuyant des régions en conflit ou des régimes politiques.
Les épreuves, mortelles pour trop d'entre eux, en mer et sur terre, se poursuivent chez nous, en France, « patrie des droits de l'homme »,
Dans ces « jungles », mot lourd de sens trouvé pour qualifier des camps inhumains à Calais et Grande-Synthe.
Face aux caméras et clôtures de la frontière, censées les retenir, ils s'accrochent à leur espoir de rejoindre l'Angleterre, à leurs risques et périls encore.
Dans toute cette noirceur les mains tendues apportent une écoute et l'aide humanitaire précieuse mais finalement dérisoire.

Car le nombre croît,
Tant et si bien que d'autres plaintes s'élèvent :
Des routiers sanctionnés doublement, pour transport de clandestins et retards de livraisons et des riverains victimes de destructions ou de menaces.
Des échauffourées avec les policiers, encouragées par certains, des grenades lacrymogènes, des blessés, et c'est l'inquiétude qui s'installe.
Des associations regroupent les mécontents : rondes non-armées d'un côté, slogans haineux de l'autre.
Les migrants ne sont plus que des « délinquants étrangers » ou des « déserteurs clandestins », pour ceux dont la peur et la haine sont attisées.

Et les rumeurs enflent,
Nourries de vidéos à charge et d'articles de presse détournés ou instrumentalisés,
Pendant que d'autres profiteurs de misère s'installent durablement.
« Personne ne voit de solution... » « Comment ça va finir ? » sont les mots qu'on entend de plus en plus fort à Calais et au-delà.
Entendez-vous le cri d'alarme assourdissant des maires et de ceux qui souffrent au plus près ?
Que faut-il pour faire réagir et agir enfin ceux qui ont les clefs?

Qu'il me plairait aujourd'hui de voir s'écrouler les murs de l'indifférence, du manque de courage, de l'impuissance ou de l'incompétence !
Qu'il me  plairait de vous écrire une fin heureuse, faite d'amour retrouvé et de pardon !
Qu'il me plairait !

http://www.grandcorpsmalade-fan.net/for … p?id=11700


« Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles. » Max Frisch
---------------------------------------------------------------------------------------------
"L'imagination est plus importante que le savoir." Albert Einstein

Hors ligne

 

#5 30-06-2018 14:28:01

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 51428

Re: Migrants : l'impossible rêve

Beau texte très bien écrit, il y a beaucoup de migrants qui rêvent de meilleur et de rues parfumées dans un ailleurs rêvé, mais beaucoup fuient la famine, la guerre ou la violence aussi.


"je ne suis moi que seul"
Marcel Proust
"C'est bien les éclats de rire, on n'a pas besoin de recoller les morceaux."
Zake on twitter

Hors ligne

 

#6 30-06-2018 15:24:11

austral-didjeridu
Super fan
Date d'inscription: 04-07-2009
Messages: 783

Re: Migrants : l'impossible rêve

Bonjour et félicitation, très beau texte et comme le précise Nicole, très bien écrit.

Je m'étonne toujours comment un pays dit riche comme le nôtre peut admettre une "jungle" sur son sol, alors que des dizaines et des dizaines de pays dits pauvres, peuvent accueillir ces malheureux presque décemment, certes dans des camps, mais dans des endroits où l"on fleure un minimum de dignité.

Il faut croire que notre pays dit des droits de l'Homme, cible qui est à définir comme un Homme et ainsi mérite cette dignité, de celui qui est à considéré, même pas comme un animal, puisque nos animaux on les aime, mais comme un parasite !

Alors... sommes-nous toujours dignes d'être appelés des Hommes, pour laisser les choses se passer ainsi ?

Car ce qui est le plus étonnant, c'est que notre population, dans sa majorité, suive la définition sur cette sélection de qui est à considérer comme l'Homme, tel qu'on veut nous le laisser croire...

Pourtant, si l'on prenait la peine de communiquer et ensemble de faire preuve d'un peu d'humanité, jamais ces Hommes n'auraient été confondus avec des parasites, mais la Haine maintient ses frontières, là où l'Amour n'en a pas...


Nobody is perfect.... My name isn't "Nobody"

Hors ligne

 

#7 30-06-2018 18:00:42

tontonberto
Fan de passage
Date d'inscription: 19-06-2018
Messages: 21

Re: Migrants : l'impossible rêve

Merci pour vos gentilles réponses et pour vos beaux textes.

Hors ligne

 

#8 01-07-2018 17:20:36

ITESS
Maître des fans
Lieu: Ici & ailleurs
Date d'inscription: 07-07-2011
Messages: 28924
Site web

Re: Migrants : l'impossible rêve

De très bons textes...

Manbouss (membres de la CNT) - groupe de reggae roots acoustique ardéchois - jouera à Dunkerque le 7 juillet pour l'arrivée de la marche de soutien aux migrants.
Nous y étions à Montélimar et à Valence.

Sniper - Eldorado:


[Tunisiano]
J'aime la douceur du temps le regard vers le large
J'aime la douceur du vent qui me caresse le visage
J'aime m'évader le regard vers l'horizon
Cette mer est un immense mur de prison

[Aketo]
Moi j'aime ce pays qui ma vu naitre
J'aime ce paysages qui passe du desert à la verdure
J'aime cette terre pure celui de mon village au beau milieu de la
nature
J'aime nos coutumes nos traditions notre culture

[Tunisiano]
Je suis diplômé comme j'ai du bossé dure
Pour espérer pouvoir construire une vie plus sure
J'ai passé mon enfance et mis toute mes chances derrière mon cahier
Quand j'y pense je demandais qu'à travailler

[Aketo]
Moi je suis atteint par une maladie grave et redoutable
J'ai espéré être soigné mais celle-ci est incurable
Tant de soins tant de médecins me disant ne pouvoir rien faire
Ne disposant pas de moyen nécessaire

[Tunisiano]
On ma parlé de l'Occident de sa sciences
De ce joli continent de nos chances
De l'argent qu'il procurait en abondance

Aketo : Vraiment ?

Tunisiano : Je t'assure

Aketo : Mais je ne veux pas m'éloigner

Tunisiano : Mais la bas je pourrais taffer et toi on pourra te
soigner

[Aketo]
Non je ne veux pas partir abandonner ma terre
Abandonner la famille laisser derrière mère et père

Tunisiano : Mais petit frère allez partons

Aketo : Mon je ne veux pas

Tunisiano : Petit frère allez partons

Aketo : Quand ?

[Tunisiano]
Je ne sais pas mais il le faut pour toi et pour eux
Te voir mourir ici ne les rendra pas plus heureux

[Aketo]
Mais crois tu vraiment que notre chance se trouve de l'autre coté

[Tunisiano]
Suis moi tu ne le regrettera pas je te le promet

[Refrain] x2 :
Eldorado ils seraient prets à mourir pour
Eldorado ils seraient prets à souffrir pour

[Tunisiano]
Allez partons nous nous en lassons des larmes plein les yeux
J'ai comme la drôle d'impression de cet en revoir est un adieu

[Aketo]
Maman sèche tes larmes et donne nous ta bénédiction
Embrasse tes deux fistons si dieu le veux nous reviendront

[Tunisiano]
Tu sais si nous partons c'est pour aider la famille
Je veux trouver du boulot et ne pas vivre la famine

[Aketo]
Tu sais si nous partons c'est seulement par nécessité
J'aurai tellement aimé rester parmis vous et être en bonne santé
Nous voila parti pour de bon

Tunisiano : Le coeur lourd

Aketo : La tête pleine de rêve

Tunisiano : Espérant les revoir un jour

Aketo : Un peut d'argent dans une bourse prêté par notre père

Tunisiano : Ainsi que nos économies qui suffiront à faire l'affaire

Aketo : Surement !

[Tunisiano]
On ma présenté un passeur qui nous prendra pas trop chère
Un pécheur qui nous fera passer la frontière

Aketo : Nous avons marché de nuit

Tunisiano : Puis de jour

Aketo : Dans le froid

Tunisiano : Puis la chaleur

Aketo : Ne pas être à la bourre

Tunisiano : Faut qu'on arrive à l'heure

[Aketo]
Nous nous sommes cachés pour attendre afin de ne pas être remarqué
D'autre personnes nous rejoignent en attendant d'embarquer

[Tunisiano]
Une barque arrive dans la nuit entassé comme sur un radeau en voici
Deux ados partie pour l'eldorado

[Refrain] x2

[Aketo]
Les yeux fermés les points sérés j'essaye de tenir bon
Le silence est pesant le temps me parer long

Tunisiano : Les gens

Aketo : Sont tout apeuré

Tunisiano : Le vent

Aketo : Est déchaîné

Tunisiano : La mer

Aketo : Est agité je sens mon sang se glacer

Tunisiano : On en a plus pour très longtemps

[Aketo]
Mais j'en est plus qu'assez je suis pressé
De voir la terre à l'horizon se dessiner

[Tunisiano]
Tiens de la lumière au loin tout le monde est ravi
Frangin je t'invite à toucher des yeux ta nouvelle vie

Aketo : Mais tu en es sur ? Ce n'est pas quelque chose d'autre

Aketo Tunisiano : Oh mon dieu les gardes-côte

[Tunisiano]
Soudain tout va trop vite la les marins se mettes à crier
Pris de panique ils nous demandent de sauter

Aketo : Les plus jeunes se jette à l'eau

[Tunisiano]
Les autre se font pousser de peur les gens plongent dans une eau
noire et glacé

[Aketo]
J'en est le souffle coupé
Mon frère n'est plus à mes cotés
Je ne sais pas ou me diriger
Les vagues commencent à m'emporter

[Tunisiano]
J'entend des cris un moment puis plus rien
Je m'entends appeler mon frère je l'entends pleurer puis plus rien
Je sens encore ma main dans la sienne
C'est fou comme je panique pour ne pas que la mer me prenne
Je m'agrippe à une valise

[Aketo]
J'essaye de lutter je peux plus, plus d'images plus de son
La bouche ouverte l'eau envahie mes poumons
Cher frère va au bout de ton rêve reste fier reste fort
Dis à la famille que je les aime fort dernier effort
Dernier souffle dernier soupire
Je n'est plus de force je me sens partir

[Tunisiano]
J'ai pu rejoindre la terre
Moi et quelques naufragés
Parmis les quelques rescapés
Je n'aperçois pas mon frère
Je vois des corps à la mer
Que celle-ci a recracher
Je ne demandais qu'a bien faire
Mais j'ai juste tout gâcher
Je voulais vivre mais je crève
Je n'ai plu vraiment d'espoir
Un jour j'ai eu un rêve
Qui c'est changé en cauchemar

[Refrain] x2

https://www.youtube.com/watch?v=79N_N1d00vM


Tantôt Roots...
Tantôt Street...
Toujours Massif

Hors ligne

 

#9 01-07-2018 21:06:34

tontonberto
Fan de passage
Date d'inscription: 19-06-2018
Messages: 21

Re: Migrants : l'impossible rêve

Ce beau texte est saisissant et malheureusement réaliste.

Hors ligne

 

#10 01-07-2018 21:24:34

der Vogel
Petit(e) fan
Lieu: Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription: 13-03-2018
Messages: 94

Re: Migrants : l'impossible rêve

J'adore Sniper... voilà les vrais journalistes !


"J’ai des oiseaux plein les yeux sûrement je vais rêver d’un jardin".
Jacques Prévert (merci Nicole)

Hors ligne

 

#11 02-07-2018 14:52:32

Miss'
Maître des fans
Lieu: Dans les nuages
Date d'inscription: 01-10-2014
Messages: 4618

Re: Migrants : l'impossible rêve

Merci pour vos échanges ! Et bravo pour le texte à l'origine de ceux ci!


"pas à pas   j'apprends  a dire a vivre
a le sentir
ce coin de soleil "
MoonZ

Hors ligne

 

#12 02-07-2018 17:32:58

SylvA
Maître des fans
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 18-03-2015
Messages: 2064

Re: Migrants : l'impossible rêve

Miss', tu m'enlèves les mots du clavier...


On ne peut pas écrire en dehors de soi...

Hors ligne

 

#13 02-07-2018 21:16:29

Maya
Maître des fans
Date d'inscription: 27-10-2014
Messages: 10205

Re: Migrants : l'impossible rêve

Merci Itess! Belle découverte de Sniper pour moi avec ce texte bouleversant!
Le 7 juillet c'est à Calais qu'arrivera la marche de soutien aux migrants, non à Dunkerque.


« Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles. » Max Frisch
---------------------------------------------------------------------------------------------
"L'imagination est plus importante que le savoir." Albert Einstein

Hors ligne

 

#14 03-07-2018 11:18:47

ITESS
Maître des fans
Lieu: Ici & ailleurs
Date d'inscription: 07-07-2011
Messages: 28924
Site web

Re: Migrants : l'impossible rêve

Tu as raison. On m'a d'ailleurs engueulé hier soir à ce sujet.
Et quand je dit "on", c'est Zouick de Manbouss lui-même; que je vois cet après-midi d'ailleurs.
(Je ne bosse qu'à partir de demain...)


Tantôt Roots...
Tantôt Street...
Toujours Massif

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr

Découpe et intégration CSS : Decoupe-fr.net