Forum Grand Corps Malade et slam

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

ATTENTION: Le forum est toujours OUVERT! Pour vous INSCRIRE, merci de m'envoyer un mail avec le pseudo souhaité à "n.forum @ orange.fr" (sans les espaces) A très bientot, au plaisir ! (navrée pour le désagrément.Temps de réponse 24h max.En cas de non réponse, regardez dans la boite "indésirables" il arrive qu'on y soit) Slamicalement Nicole

#1 26-05-2011 21:51:05

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Les potes de Fabien- GCM (Sami, le comte de Bouderbala, Souleymane Diamanka, John Pucc Chocolat, Ami Karim, S Petit Nico, Rouda, Sancho



Je commence par Ami Karim


http://www.youtube.com/watch?v=p7jmOxiS … re=related
Grand Corps Malade, de sa voix grave, paisible , envoutante et  ensorcelante nous présente son pote, Ami Karim, animateur du Café Culturel


http://www.youtube.com/watch?v=Teek-p6BPp8

Écrire ça suffit pas (Ami Karim / Yannick Kerzanet)


Évidemment  je vais pas te mentir, on fait attention à la forme,
Dans nos shakers, on met des rimes, des métaphores, et de la grammaire dans la norme...
Du vocabulaire, des synonymes, des termes techniques de journaliste,
On les pique dans Le Monde ou Libé, ça rend nos textes plus réalistes.

Ça suffit pas d’écrire, Carole, tu le sais bien,
Tu les connais ces pages, ces articles, ces chroniques, tout ce qui fait ton quotidien ;
Tu sais qu’il y a autant de poésie dans ces colonnes et ces rubriques,
Que dans un sous-marin nucléaire, ou que dans un manuel de Physique.

Il manque ce truc, cet ingrédient que beaucoup appelle l’émotion,
Moi j’appelle ça du sentiment, mais après… chacun sa définition,
Ce parfum de réel, de vécu, où on sent que t’es pas spectateur,
Quand ton texte devient un théâtre dont t’es le principal acteur.

C’est pas un don, y a pas de mystère, y avait pas de fées sur notre berceau
Et puis, crois-moi là où je suis né, c’est pas le paradis des mots,
C’est pas non plus du cinéma, y a pas de pop corn et pas d’entracte,
On fait partie de ces jeunes trop conscients... qu’il y a toujours un dernier acte.

C’est peut-être pour ça qu’on use nos nuits à raconter le temps qui passe,
A figer l’important ou l’inutile, l’indifférence ça nous angoisse.
Fouille de ce côté, fais-moi confiance, si vraiment tu veux expliquer
Ce qui te touche dans nos récits, et ce qui te pousse à nous écouter.

Imagine ce que tu vois de nous comme le haut d’un iceberg,
La partie visible du voyage, on est un peu tous des Spielberg,
On explore des coins inconnus, avec la mine de nos stylos
C’est vrai qu’on est souvent perdu, mais plus ça dure et plus c’est beau.

Et y a aussi tout ce qu’on vous cache, les pages blanches et les feuilles froissées,
Toutes ces heures où on se demande si on a encore des choses à raconter,
Tous ces bouts de textes jamais finis qui tapissent le fond de nos tiroirs
Comme des témoins de nos limites, des garde-fous un peu dérisoires.

Alors vois ça plutôt comme une récompense, si y a un Dieu de l’écriture,
Un moment on doit faire tellement pitié qu’il nous guide entre les ratures,
C’est pas qu’on est meilleur que d’autres, peut-être qu’on y passe plus de temps,
Et si t’es là c’est bien que ça paie, et que ça vaut le coup d’être patient.

Tu vois, écrire ça suffit pas, en tout cas c’est pas l’essentiel,
Rien à foutre des fautes de grammaire, ou des accords masculin / pluriel,
L’important, c’est ce petit bout de soi à qui on rend sa liberté,
Ce sentiment qu’on a nourri avec un seul but : le partager.

Mais se livrer ça s’apprend, c’est pas un cadeau de la nature,
A ton avis pourquoi y a autant de monde dans les ateliers d’écriture ?
C’est bien qu’il faut un petit coup de pouce pour passer la porte du monde des mots,
C’est bien la preuve que le Slam est pas réservé aux disciples de Bernard Pivot.

Il faut de l’envie et de la joie, il faut de la tristesse et du désespoir,
Il faut du bonheur, du dégoût, de la rage, et tout ça dans le même réservoir,
Il faut regarder ses émotions comme on regarde des images pour en parler, les dessiner,
comme on raconte un paysage.

Je te dis pas que c’est facile, mais je t’assure que ça vaut le coup,
Et on sera là pour t’accueillir, si tu veux faire partie du crew,
Quand t’auras pris ton crayon pour révéler ce qui se voit pas,
Quand t’auras enfin compris : qu’écrire... ben, ça suffit pas.


http://www.youtube.com/watch?v=szVU3nxE … re=related
Ami Karim rend hommage à son professeur de français de quatrième en interprétant Ode à Odile en duo avec Julie. Un texte magnifique !!!


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#2 26-05-2011 21:58:49

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Je commence à être fatiguée ce soir ! Une petite explication s'impose peut-être . Dans ce nouveau topic que j'ouvre, je vous invite aux partages  des témoignages,des textes, vidéos et photos des potes de Fabien - GCM en espérant ne pas en avoir oublié quelque uns ou quelques unes !
Vous connaissez surement bien mieux Fabien - GCM et ses potes que moi ! Je compte sur votre collaboration efficace !
Thanalie, la brestoise


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#3 27-05-2011 21:26:33

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 51139

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Merci de la peine que tu as pris Thanalie. Un ami m'avait envoyé ce slam en écoute, je suis ravie d'avoir les paroles à lire.
Je ne sais pas s'il ne faudrait pas ouvrir un topic par pote de GCM, on pourrait y mettre des choses au fur et à mesure des infos


"je ne suis moi que seul"
Marcel Proust

Hors ligne

 

#4 28-05-2011 09:46:11

nouga
Maître des fans
Date d'inscription: 24-05-2009
Messages: 36891

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

merci Thanalie


"la couleur taupe a été créée pour les myopes"

Hors ligne

 

#5 28-05-2011 09:50:24

kinglion
Maître des fans
Date d'inscription: 04-01-2010
Messages: 8154

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Pardon j'ai lu tt ça hier et oublié de commenter... Merci bcp pour le Taf icon_smile

Hors ligne

 

#6 28-05-2011 13:17:04

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 51139

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Ami Karim sera en concert mardi 7 juin, 21:30
Lieu : LE SENTIER DES HALLES


"je ne suis moi que seul"
Marcel Proust

Hors ligne

 

#7 27-07-2012 17:36:58

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Mon troisième lien ne fonctionne plus !
Je vous en envoie un nouveau car ce slam hommage à sa prof de français est une merveille et mérite d'être redécouvert

http://www.youtube.com/watch?v=szVU3nxETmc


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#8 27-07-2012 17:42:54

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Je viens aussi de me rendre compte que mon premier lien ne fonctionne plus !

Je répare donc : http://www.youtube.com/watch?v=l8OkPIxFHLg


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#9 27-07-2012 17:43:39

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 51139

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

merci thanalie!


"je ne suis moi que seul"
Marcel Proust

Hors ligne

 

#10 27-07-2012 18:11:46

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

et si vous voulez découvrir Ami Karim version 2012, n'hésitez pas à consulter le topic de Ladjoe

http://www.grandcorpsmalade-fan.net/for … hp?id=7538

Au passage, merci Ladjoe pour le partage d'infos et d'émotions !


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#11 29-07-2012 15:39:38

Johanna
Maître des fans
Lieu: Yonne
Date d'inscription: 22-04-2012
Messages: 1517

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

icon_wink


"I want to bo free "

Hors ligne

 

#12 29-07-2012 15:56:21

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

C'est ça, le partage des émotions !


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#13 04-03-2015 09:37:53

sylvie32
Maître des fans
Date d'inscription: 17-10-2012
Messages: 9169

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

http://www.youtube.com/watch?v=szVU3nxETmc

Tu l'avais trouvé la aussi Thanalie icon_wink

Hors ligne

 

#14 07-03-2015 19:16:19

Thanalie
Maître des fans
Lieu: Brest (29) - Loudéac (22)
Date d'inscription: 09-04-2011
Messages: 14023

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

Suite à la " commande  " que j'avais formulée et à laquelle certains ont répondu - je les en remercie au passage - je partage avec vous ce somptueux texte de notre ami    Ami Karim   " Ode à Odile "

Mutti - Merci à ma chère et tendre Maman- a pris son courage à deux mains et a retranscrit le texte...

Si vous voulez le faire figurer dans un autre topic, à votre bon coeur

Ca fait vingt ans que je trimbale mes cahiers grand format
Mes craies, mes stylos rouges et mes feutres Velléda
Sans cesse à l’affût des p’tits bouts de talents cachés
Que la jeunesse dévoilerait comme des secrets délivrés
Vingt ans que j’enseigne et que le chemin de l’école est semé de doutes
De coups durs et d’idéaux parfois abandonnés en route
Evidemment j’ai essuyé des échecs, bien malheureux parfois,
J’ai même dû renoncer à mes projets ambitieux
Mais il y a des jolies rencontres qui me reviennent en mémoire
Des instants de connivences exquises, des paroles, des regards
Des mots lancés, des lectures fines, des propos engagés
Des instants rares dans une carrière, qu’avec certains j’ai partagés

J’me rappelle souvent, même si le temps passant, ça devient flou
D’un p’tit gamin en construction, un peu curieux de tout,
Un peu rebelle, un peu perdu, un peu à la recherche de lui-même
Posté derrière, loin des regards, au fond de la classe où les rêves traînent
C’est pas qu’ l’école l’intéressait pas, il se sentait juste pas concerné
Point de vue hautement personnel que bizarrement ses profs ont rarement partagé
Il était souvent la star des mutineries et des conseils de classe
Recordman toutes catégories des retards, des heures de colle et des sermons inefficaces
Mais il y a des coups de foudre enfantins qui discrètement marquent une vie
Certains adultes qui ont gardé les cartes aux trésors où se perdent les petits.
Les cours de français n’ont plus jamais été les mêmes et aujourd’hui encore il se souvient
De ce premier jour où en faisant l’appel, elle plongea son regard dans le sien.

On m’avait tendu une liste en cette matinée de pré-rentrée
Une bonne trentaine de patronymes auxquels j’essayais d’attribuer
Des visages ronds, des yeux sévères, des voix mielleuses ou le contraire
Des durs à cuire, des âmes sensibles et les classiques boucs émissaires.
Je savais bien que mes collègues ne m’avaient fait aucun cadeau
J’avais flairé le bizutage, la petite surprise pour les nouveaux
J’avais fait mine de ne rien comprendre à ces stratégies lamentables
Et j’avais déjà choisi mon camp, celui des inguérissables.
On dit qu’il n’y a de bons enseignants que ceux-là en qui subsiste
La révolte des élèves, et je reconsidérais ma liste.
C’est à ce moment bien précis que j’ai souri à mes consoeurs
Qui sans le savoir feraient de moi le meilleur des professeurs.

On s’est pas tourné autour, y a pas eu de round d’observation
Je crois bien qu’elle m’a apprivoisé au premier mot, à la première définition
Dans ses yeux, pas de regard blasé, dans sa bouche pas de phrase usée par les années
Un p’tit bout de femme touchante au milieu d’une bande de sauvageons déchaînés
C’est peut-être mon goût pour les livres qui m’a rapproché d’elle
C’est peut-être un amour d’enfant pour un sourire, un geste que les souvenirs emmêlent
C’est peut-être simplement ce sentiment d’être unique quand elle me parlait
L’impression qu tout devenait possible juste parce qu’elle me souriait,
J’voulais vraiment lui faire plaisir, j’voulais qu’elle puisse être fière de moi
Que face à mes détracteurs elle se rappelle qu’à la dernière dictée j’avais eu un A.
J’avoue que c’était pas simple, j’étais le plus dur d’une classe maudite
Et elle avait beau être ma préférée, y a des réputations qui coûtent plus cher qu’une bonne note en expression écrite.

J’ai cru en eux avant de croire en moi et c’est le regard plein de tendresse
De reconnaissance et d’affection pointé d’un petit brin de maladresse
Que j’ai fait mes premiers pas dans un royaume sweet-home d’écorchés vifs
Jusqu’à en devenir une adepte, la plus fervente des supportrices

Avec elle, j’ai été ce qui se rapproche le plus d’un élève attentif
J’ai même parfois noté les cours et participé toujours un peu à l’improviste,
J’ai aussi souvent dépassé les bornes et même si les souvenirs font preuve d’inconstance
Ils se rappellent à moi chaque fois que je rouvre mes vieux carnets de correspondance.

Avec eux, j’ai été ce qui se rapproche les plus d’une prof exigeante
Je leur ai fait lire des œuvres complexes aux tournures parfois éloquentes
J’ai aussi souvent dépassé les bornes quand au détour de leurs interrogations
Je leur ai suggéré clairement d’aller au bout de leurs ambitions.

J’pense qu’on s’est senti compris, soutenu et que pour ça on l’a épargnée
Qu’elle est devenue presque une des nôtres malgré ses airs de parisienne égarée
J’ai sûrement pas été le seul à la remercier de pas nous prendre pour des sous ânes
J’ai sûrement pas été le seul à aller me perdre entre les pages, quelque part du côté de chez Swann

De toutes les utopies qui traînent dans ma boite à rêves
Il y en a une à laquelle je crois comme un intime évidence
Et pour me la rappeler, je susurre du bout des lèvres
Un jour, je le jure, vous aurez votre place dans cette France.
Puis le destin s’en est chargé, comme un retour à l’essentiel.
Quand mon téléphone a sonné, j’ai ressenti comme un rappel
Cette voix, ce timbre qui justifie sans le savoir mes idéaux
Qui m’interpelle, qui me ravit, comme un doux rêve, comme un cadeau
Mon jeune Karim est un poète, un slameur, un artiste
Il aime les mots, les épithètes. Il s’en amuse, il les courtise
Et même mieux encore, il se souvient de toutes ces heures passées ensemble
A dessiner nos lendemains dans un langage qui rassemble pour une France qui nous ressemble

Aujourd’hui sur mon bureau, les fiches de paye ont remplacé les fiches de lecture
Et dans ma poche, mon stylo plume d’enfant est devenu un bic à ponte dure
Mais je continue à écrire mes rêves, mes espoirs, mes états d’âme
Même si mes poésies d’antan s’appellent désormais des slams.
J’ai trouvé ma voie, l’endroit où m’épanouir
J’ai posé mes valises et franchement j’suis pas pressé de repartir.
Dans ce monde des mots, il fait beau tous les jours
Et au soleil des slams sessions, j’ai souvent l’âme bronzée et jamais le cœur lourd.
Alors quand je repense à elle, c’est comme si je réécrivais mes premières phrases
Comme si chaque mot était nouveau, plus beau, plus grand et plein d’emphase.
Dans les forêts de la langue française, elle m’a enseigné les sentiers de la poésie
Avec pour seule carte quelques mots :

« Karim, je sais que tu feras quelque chose de bien de ta vie »

       " Ode à Odile "    Ami Karim.



Ainsi, nous aurons la vidéo et le texte...



De très très z-affectueux poutoux z-à vous tous de Thanalie et de Mutti, toutes deux loudéçiennes pour le week-end...


" L'homme est un solitaire qui a besoin des autres
  Et plus il est ouvert plus il devient grand
  Découvrez ma culture, j 'apprendrai la vôtre
  Je pense donc je suis et tu es donc j'apprends "  Fabien - GCM

Hors ligne

 

#15 07-03-2015 19:53:04

Johanna
Maître des fans
Lieu: Yonne
Date d'inscription: 22-04-2012
Messages: 1517

Re: Les potes de Fabien - GCM - Ami Karim

love


"I want to bo free "

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr

Découpe et intégration CSS : Decoupe-fr.net