Forum Grand Corps Malade et slam

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

ATTENTION: Le forum est toujours OUVERT! Pour vous INSCRIRE, merci de m'envoyer un mail avec le pseudo souhaité à "n.forum @ orange.fr" (sans les espaces) A très bientot, au plaisir ! (navrée pour le désagrément.Temps de réponse 24h max.En cas de non réponse, regardez dans la boite "indésirables" il arrive qu'on y soit) Slamicalement Nicole

#31 18-04-2009 18:20:06

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 49269

Re: lecture croisée

Je me suis penchée sur la tombe de mon père, et j'ai appuyé ma main sur la pierre froide. Des nuages obsurcissaient le ciel. Le soleil est apparu et a posé sa main sur la mienne. Le glacé de la pierre ma disait l'absence définitive de mon père, et la chaleur du soleil me disait la douceur toujours agissante de son âme. je ne suis restée ainsi qu'une poignée de secondes, puis je me suis relevé et suis revenu dans la ville avec au coeur une force énorme.

Christian Bobin Ressusciter


"Pas à pas pour gagner"
(traduction du titre du film "Patients" pour Taïwan)

En ligne

 

#32 18-04-2009 20:42:21

sekaijin
Maître des fans
Date d'inscription: 10-02-2007
Messages: 3933
Site web

Re: lecture croisée

L'un des éléments déterminants dans la mutation des Nabatéens en un royaume riche et puissant a été de toute évidence le choix de Pétra, bien surprenant pour y aménager une ville. Surprenant au point que les premiers explorateurs furent surtout frappés par les tombeau et lieu de cultes rupestre, qui faisaient ressembler Péra à une nécropole beaucoup plus qu'à une métropole prospère et vivante...
Il faut reconnaître aux Nabatéens une habilité et un génie de l'adaptation hors du commun pour faire surgir et prospérer une ville dans les massifs de grès qui bordent le cirque rocheux. Comment des nomades commerçants et éleveurs ont-ils pu transformer cet environement hostile, de sable et de pierre, en une ville prospère, en une capitale de leur royaume ?

L'épopée de l'archéologie
un bouquin qui raconte la naissance de cette science entre aventure et rigueur scientifique

A+JYT


http://jeanyves.terrien.free.fr/sekaijin.jpg

Hors ligne

 

#33 18-04-2009 20:49:53

sekaijin
Maître des fans
Date d'inscription: 10-02-2007
Messages: 3933
Site web

Re: lecture croisée

Qu'est-ce que le zen ?
A cette question, posé par un disciple à son maitre, la réponse peu être "trois livre de lin", "un nouille qui pourrit", "un vase puant" ou n'importe quoi d'autre. Le maitre zen n'apporte jamais des explications rationnelles mais a pour fonction de désarçonner son disciple afin qu'il parvienne à l'éveil, ici appelé satori.

Le bouddhisme: histoire, courant religieux, culture.

un panorama du bouddhisme.
A+JYT
Ps : pas grand rapport avec le précédent mais je lis les deux en même temps...


http://jeanyves.terrien.free.fr/sekaijin.jpg

Hors ligne

 

#34 21-04-2009 20:20:58

petite marmotte
petite fan
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 04-12-2008
Messages: 297

Re: lecture croisée

"Le vent s'est levé et m'a cinglé le visage. A la façon dont la forêt tintait comme de l'argenterie fine je savais que cette fois il annonçait la neige, mer arctique déferlant sur la cime des arbres. Ce même vent avait dû aussi heurter les troncs et écorcher la lune, car, levant les yeux, j'ai remarqué qu'elle avait le côté gauche légèrement enflé, comme la courbe d'une vague à l'endroit où elle est le plus mince avant de se répandre sur le rivage et d'y mourir en laissant sur le sable une étincelante tache de sel."

Julius Winsome de Gérard Donovan


Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que l'on n'ose pas, c'est parce que l'on n'ose pas qu'elles sont difficiles.

Hors ligne

 

#35 24-04-2009 16:46:05

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 49269

Re: lecture croisée

Je l'avais posté dans les textes coup de coeur, mais je me permets de le remettre ici
_____________________________________________________________________________________
Jean-Dominique Bauby a été enfermé à l'intérieur de lui-même par un « locked-in syndrome ».il ne pouvait plus bouger, manger, parler et même respirer sans assistance. Son seul lien avec le monde extérieur était son oeil gauche, qu'il clignait pour dire les lettres, écrire des mots, puis des phrases..



Je reçois des lettres remarquables.
On les ouvre, les déplie et les expose sous mes yeux selon un rituel qui s'est fixé avec le temps et donne à cette arrivée du courrier le caractère d'une cérémonie silencieuse et sacrée. Je lis chaque lettre moi-même scrupuleusement.
Certaines ne manquent pas de gravité. Elles me parlent du sens de la vie, de la suprématie de l'âme, du mystère de chaque existence, et par un curieux phénomène de renversements des apparences, ce sont ceux avec lesquels j'avais établis les rapports les plus futiles qui serrent au plus près ces questions essentielles. Leur légereté masquait des profondeurs.
Etais-je aveugle et sourd ou bien faut-il nécessairement la lumière d'un malheur pour éclairer un homme sous son vrai jour ?
D'autres lettres racontent dans leur simplicité les petits faits qui ponctuent la fuite du temps. Ce sont les roses que l'on a cueillies au crépuscule, l'indolence d'un dimanche de pluie, un enfant qui pleure avant de s'endormir. Capturés sur le vif, ces échantillons de vie, ces bouffées de bonheur m'émeuvent plus que tout. Quelles fassent trois lignes ou huit pages, qu'elles viennent du lointain levant ou de Levallois, je garde toutes ces lettres comme un trésor. Un jour, je voudrais les coller bout à bout pour faire un ruban d'un kilometre qui flotterait dans le vent telle une oriflamme à la gloire de l'amitié
ça éloignera les vautours


J.D. Bauby    le scaphandre et le papillon


"Pas à pas pour gagner"
(traduction du titre du film "Patients" pour Taïwan)

En ligne

 

#36 24-04-2009 20:53:14

stoupig
Maître des fans
Lieu: au coeur de la bretagne
Date d'inscription: 20-06-2007
Messages: 2163
Site web

Re: lecture croisée

Enfant,je savais donner. J'ai oublié cette grâce depuis que je suis devenu civilisé.
J'avais un mode de vie naturel,alors qu'aujourd'huiil est artificiel.
Tout joli caillou avait une valeur à mes yeux,chaque arbre qui poussait était un objet de respect.
Maintenant je m'incline avec l'homme blanc devant un paysage peint dont on estime la valeur en dollars!

Ohiyesa,écrivain indien


Le jour où le soleil est né en même temps que la lune, leur mère mourut.Alors le soleil offrit le corps de sa mère à la terre pour que puisse jaillir la vie.De sa poitrine il fit surgir les étoiles et les lança très haut dans le ciel pour consoler la lune. Légende indienne

Hors ligne

 

#37 24-04-2009 21:07:14

sekaijin
Maître des fans
Date d'inscription: 10-02-2007
Messages: 3933
Site web

Re: lecture croisée

Ohiyesa de son nom civil Dr Charles Eastman est Sioux Santee

Le silence est l'équilibre absolut du corps, de l'esprit et de l'âme. L'homme qui préserve son individualité reste toujours calme et inébranlé par les tempêtes de l'existence... Si tu lui demandes : "Qu'est-ce que le silence ? " il répondra " C'est le Grand Mistère. Sa voix est le silence saint. " Si tu lui demandes : " Quels sont les fruits du silence ? " il répondras : " La maitrise de soi, le véritable courage, ou l'endurance, la patience, la dignité et la vénération. Le silence est le fondement du caractère. "

...

Il se lève à la pointe du jour, chausse ses mocassins et descend au bord de l'eau. Là, il s'asperge le visage d'eau claire et fraiche ou il y plonge entièrement. Après le bain, il se tient debout, immobile devant l'aube qi s'avance, face au soleil qui danse sur l'horizon, avec offrande de sa muette oraison. Un autre le précèdera ou le suivra mais jamais ne l'accompagnera. Car chaque âme doit rencontrer le soleil du matin, la douceur de la terre nouvelle et le Grand Silence seule.

A+JYT


http://jeanyves.terrien.free.fr/sekaijin.jpg

Hors ligne

 

#38 30-04-2009 18:00:15

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 49269

Re: lecture croisée

Le secret, la terrible et très vive clarté du grec ancien.. Comment vous la faire voir, cette lumière étrange et crue qui règne sur les paysages d'Homère et illumine les dialogues de Platon, une lumière autre, informulable dans notre langage ordinaire? Notre langue habituelle est celle de la complexité, du singulier, le lieu des citrouilles et des garnements, de la bière et des passe-lacets, la langue d'Ahab et de Falstaff; et si je la trouve convenir parfaitement à des reflexions telles que celle-ci, elle me fait entièrement défaut lorsque j'essaie de décrire ce que j'aime dans le grec, un langage innocent, sans piège ni détours, un langage obsédé par l'action, par la joie de voir l'action multiplier l'action, l'action s'avancer implacablement et d'autres actions encore s'aligner de chaque côté avant de se former en arrière-garde, une longue rangée de cause et d'effet, tendue vers l'inévitable, la seule fin possible.

Donna Tratt Le maître des illusions


"Pas à pas pour gagner"
(traduction du titre du film "Patients" pour Taïwan)

En ligne

 

#39 14-05-2009 18:46:48

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 49269

Re: lecture croisée

Ma fille m'a envoyé un extrait du livre qu'elle vient de lire pour que je le poste ici


"Dans la chambre parentale close, Mishima est à la fenêtre. Pli d'un rideau soulevé par une main, il observe le soleil qui se noie dans son sang et la vie, au balcon des tours, s'effriter à grands pans de philosophie. L'avenir chutant montre ses plaies obsènes et, en bas, s'éparpillent les hommes et ce qu'ils ont rêvé.
M. Tuvache, commerçant devenu jaune, mélancolique, aux couleurs du couchant reflétées par ses yeux, se sent désolé, décrépit, sale, abject, visqueux, fêlé.
Il se désenchante même de Lucrèce. Tout craque, amour et beauté, jusqu'à ce que l'oubli les jette dans sa hotte pour les rendre à l'éternité. Il aimerait se saouler d'alcool mais ça revient cher et quand à l'acte de chair, c'est une autre histoire à la longue usante. Drôle de musique que cette gymnastique qu'on dit amusante. Et le rébus des ses pensées tourne au charivari.
Il n'y a plus de saison, on a cassé l'arc en ciel, plié la neige. (...)
La porte de la chambre souvre et Lucrèce demande : "Tu viens à table Mishima?
- Non je n'ai pas faim..."
C'est long d'être un homme. C'est long de renoncer à tout.
- ...Je vais me coucher.
C'est que, demain, il faudra vivre encore. "

Jean Teulé "Le magasin des Suicides".


"Pas à pas pour gagner"
(traduction du titre du film "Patients" pour Taïwan)

En ligne

 

#40 15-05-2009 13:39:30

stoupig
Maître des fans
Lieu: au coeur de la bretagne
Date d'inscription: 20-06-2007
Messages: 2163
Site web

Re: lecture croisée

Très joli Claire ...excellent choix!
Il n'y a plus de saison, on a cassé l'arc en ciel, plié la neige.


Le jour où le soleil est né en même temps que la lune, leur mère mourut.Alors le soleil offrit le corps de sa mère à la terre pour que puisse jaillir la vie.De sa poitrine il fit surgir les étoiles et les lança très haut dans le ciel pour consoler la lune. Légende indienne

Hors ligne

 

#41 20-05-2009 15:11:54

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 49269

Re: lecture croisée

J'avais déjà posté cela au cours de la discussion sous le slam de Vincent V "petit slam tiré d'une histoire vraie qui est arrivée à Seb" qui est sur le handicap.

Je suis un anormal. On l'a dit, assez. Je l'ai senti. Les mouvements des yeux qui passent à  l'examen de mon être me l'apprennent: tel regard fixe le mien puis descend, là précisement où se trouve la preuve qu'il cherche: "il est handicapé".
Parcours des yeux, quête insistante du talon d'Achille, de la faiblesse. Ce que la plupart des gens perçoivent, c'est l'étrangeté des gestes, la lenteur des paroles, la démarche qui dérange. Ce qui se cache derrière, ils le méconnaissent. Spasmes, rictus, pertes d'équilibre, ils se retranchent derrière un jugement net et tranchant, sans appel: voici un débile.
Difficile de changer cette première impression, douloureux de s'y voir réduit sans pouvoir s'expliquer. Le dialogue est impossible, car ce qui vient d'un débile est débile.
Ainsi le cercle se ferme, le contact devient impossible


alexandre Jollien ("Le métier d'homme", "Eloge de la faiblesse", "La construction de soi") est né strangulé par son cordon, ce qui lui donne cette apparence de "débile" et qui lui a valu 17 ans dans un institut spécialisé
il en tire une leçon de vie magnifique, et une volonté hors du commun.
il est un philosophe subtil et de plus en plus reconnu


"Pas à pas pour gagner"
(traduction du titre du film "Patients" pour Taïwan)

En ligne

 

#42 20-05-2009 16:46:42

~Flo-Creation~
Dénicheur de pépites
Lieu: FR-IDF (78)
Date d'inscription: 10-02-2007
Messages: 1985

Re: lecture croisée

j'ai lu éloge de la faiblesse ! c'est un trés beau livre trés amusant et qui me rappel pas mal de souvenirs aussi ...

Puisque nous sommes dans le rayons des différences

Je vous conseil ¨"Personne n'est parfait" d'Hirotodata Ototake

d'Hirotodata Ototake nait sans bras ni jambe 20 ans plus tard diplomé de science économique, journaliste Tv, cet homme viens de se marier , impressionne ceux qui le rencontrent par sa gaité et son rayonnement ...


Simplement
Libre
Aimer
Mots {Simplement Libre d'aimer les Mots SLAM}

Hors ligne

 

#43 23-05-2009 11:52:09

nicole
Nounou du forum
Lieu: charente
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 49269

Re: lecture croisée

N'importe qui peut regarder une belle fille. Un artiste peut regarder une belle fille et voir la vieille femme qu'elle deviendra. Un bon artiste peut regarder une vieille femme et voir la belle fille qu'elle fut. Un grand artiste peut regarder une vieille femme, la représenter exactement telle qu'elle est, tout en obligeant le spectacteur à voir la belle fille qu'elle était... plus encore, il peut contraindre quiquonque à autant de sensiblitié qu'un tatou à voir que cette adorable jeune femme est toujours vivante, prisonnière de son corps ruiné. Il vous fera sentir l'immense et muette tragédie des femmes qui jamais en leur coeur ne dépassent l'âge de dix-huit ans, quelques soient les effets des années impitoyables

Robert A Heinlein « En terre étrangère » (dans cet extrait , il parle de la statue de Rodin « celle qui fut la belle haulmière »)


"Pas à pas pour gagner"
(traduction du titre du film "Patients" pour Taïwan)

En ligne

 

#44 23-05-2009 15:05:39

natty
Maître des fans
Lieu: DAKAR / SENEGAL
Date d'inscription: 09-02-2007
Messages: 3281
Site web

Re: lecture croisée

je kiffe: merci ma nicole!


"L'arbre ne s'élève qu'en enfonçant ses racines dans la Terre nourricière"

Hors ligne

 

#45 25-05-2009 21:44:15

petite_fille
Maître des fans
Date d'inscription: 26-11-2008
Messages: 1464

Re: lecture croisée

"On ne se soucie pas du bonheur et de l'épanouissement quand on a le ventre vide.
C'est une chose à ne pas oublier.
A vivre parmi cette invraisemblable abondance, on se perd. On se préoccupe de bêtises comme la spiritualité, l'équilibre intérieur, la plénitude, les rapports à autrui. On n'imagine pas un instant la chance qu'on a. On n'imagine pas ce que c'est de crever d faim, d'être réduit à l'état de squelette, de rester là bras ballants pendant que quelqu'un qu'on aime, quelqu'un de jeune et qui jusque-là était en bonne santé, s'éteint tout doucement, et que tout au fond de soi, au fond de ses tripes, on se réjouit presque car, au lieu de la bouchée de pain quotidienne, on aura droit à une bouchée et demie."
Harlan Coben Dans les Bois


"C'est la vie qui écrit l'homme" Xavier Forneret

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr

Découpe et intégration CSS : Decoupe-fr.net