Forum Grand Corps Malade et slam

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

ATTENTION: Le forum est toujours OUVERT! Pour vous INSCRIRE, merci de m'envoyer un mail avec le pseudo souhaité à "n.forum @ orange.fr" (sans les espaces) A très bientot, au plaisir ! (navrée pour le désagrément.Temps de réponse 24h max.En cas de non réponse, regardez dans la boite "indésirables" il arrive qu'on y soit) Slamicalement Nicole

#1 26-08-2018 06:17:46

MoonZ
Invité

Si vous avez le temps.

Je cherche à améliorer et approfondir ce texte, si vous avez le temps d'un conseil ou idée de lecture. Merci d'avance.


Il y a ce débat évident en moi, à savoir si ma peine es du fait qu'il haïssent ce que je suis au point de sacrifier un homme au péril de ce qu'il est précieux à tous la Liberté. D'un autre point de vue cette liberté peut par colère et nature m'éloigner des autres au point de me faire seul libre mais seul. parfois j'avoue haïr ce sentiment d'isolement et souvent il me ravit offrant un espace à ma pensée et l'écriture. je pense que c'est ainsi que vit mon esprit dans le tango avec le reste du monde. Malgré tout, je me sens loin détaché et monstrueux. Un corps blessé,usé même par la vie, un esprit tortueux hanté par sa mythologie et enraciné dans un passé survivance de mes rébellions. je n'aspire qu'à agrandir cet espace pour accueillir d'autres solitudes d'autres libertés mais en voudront-elles ? j'ai peur d'avoir en moi trop de tourments pour savoir apaiser l'angoisse de l'autre dans notre espace. Au point de renvoyer l'autre toujours à notre combat de la Liberté et perdre l'espoir de son but c'est à dire, d'être unis aimé s dans un espace Libéré je pense en avoir souffert de cette lutte qui sévit en moi et dans le regard des autres et les actes durs subi et les reproches de l'amour comme la méfiance urticantes que j'ai, envers la haine que certains sergents de la bêtises distillent dans l'esprit des cœur balançant entre devoir de se battre et nécessité d'abdiquer.
je pense que nous venons d'un siècle où cette lutte fut réel humaine et affreusement criminelle. je pense que nos générations portent désormais dans leurs gênes la marque indélébile des souffrances de guerre ancienne et des actes morbide qui diviserent l'humanité depuis ces heured sombres de l'histoire l'idée est l'acceptation de l'idée qu'un homme puisse être tué nom pour une guerre ou une cause, une terre ou de l'eau, mais bien parce qu'il est né différent et d'une autre culture est entré dans la pensée commune et cela terrifie les uns comme rend mentalement dangereux certains autres.
je pense que dans ce monde sécurisé et sous contrôle paternel des états, les pairs ont tenté de cristalliser ce risque terrible dans l'élite économique d'apaiser les haine destructrice en les  abbreuvant de richesses qui les rendent hors de l'homme et en totale indépendance avec leurs société - les excluant de fait du débat et du pouvoir direct.
mais je crois aussi que ce fût dans la hâte et non l'amour et la foi en l'homme que  ses choix de gouverner par l'émancipation ou le développement personnel furent fait. Cette quête vers le haut et l'exemplarité ou la richesse décomplexé a rendu fou et schizophrène des populations entières car il est devenu évident qu'une cellule trop importante d'un être comme l'est, par exemple, une firme bancaire; demande une énergie et une dépense qui assèche le reste de l'ensemble, entraînant le pourrissement des relations sociales (des cellules ) et l'agrandissement de la dangerosité lié à des réactions humaines instinctive pour la survie de l'espèce. 
Je pense intimement que certains hommes intelligents et sages ont observé cette vision que j'expose, qu'ils essayent par bienveillance de guérir. d'autres, j'imagine, tente de contrôler commerçant et contrôlant  souffrance, réussite, colère populaire ou joie collective tel les pion d'échiquier malveillant. pour peut être détenir le droit sur la vie au péril de son sens qui n'est plus d'être par raison mais de raisonner le sens de la vie.
sans à mon humble avis, en avoir les capacités intellectuelles et le droit.
car ils sont comme tous les héritiers d'une pensée militarisée de la vie, la même, affecté dans leur gêne et leurs idées par les guerres anciennes je pense que cette réalité fait alors renaître d'anciennes conviction et dévotion religieuse.
chose que le philosophe savant et sage voulurent séparer de la raison par respect pour la vie et devoir d'évolution.
je crois, qu'il faille réconcilier l'homme avec lui-même remettre la grande histoire dans le contexte de son époque je pense qu'aucun écrits humain ne devrait se faire le guide à travers le temps sans être remis en question et réactualiser après de grands bouleversements historiques.
Pour finir, je pense qu'aucune pensée humaine n'est immaculée et invariable, il faut je pense, tout réécrire sous le regard de collèges d'idées et d'un regard bienveillant des observateurs sur le peuple et une vigilance sensé et sans faille du peuple sur les collèges.
Peut-être qu'à l'heure d'Internet des moyens sont disponibles pour structurer une tel chantier et évaluer les réflexions et acter certains concepts neufs.

Mais avant tout il faut commencer humblement ,sans remettre les fondement de la civilisation en cause et réfléchir notre ouvrage humain pour tous.

Olivier Gatin.

Dernière modification par MoonZ (26-08-2018 06:26:01)

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr

Découpe et intégration CSS : Decoupe-fr.net